Galeria

JEAN-MARC BUSTAMANTE | Lava II, Palácio Belas Artes de Bruxelas

2008-12-09

Jean-Marc Bustamante s'installe dans le Hall Horta

A l'occasion de sa grande exposition monographique "Le Grand Tour" au MAC's, le Palais des Beaux-Arts présente l'installation Lava II et 6 photos.

Vernissage Mardi 09.12.2008 à 18 :30 Exposition Lava II 10.12.2008 > 01.02.2009

Palais des Beaux-Arts, Rue Ravenstein 23, 1000 Bruxelles


 

BOZAR EXPO
vous invite au vernissage de l'exposition de 

 Jean-Marc Bustamante
installation Lava II
6 photos

Mardi 9 décembre 2008 à 18:30
Palais des Beaux-Arts
Entrée via le 23 rue Ravenstein, 1000 Bruxelles

 

Les interviews individuelles avec Jean-Marc Bustamante sont possibles tout au long de la journée sur demande à leen.daems@bozar.be

 

 

 


 

 

Lava II

 

Jean-Marc Bustamante ne cesse de passer d'un medium à l'autre. Il aime s'insérer dans les relations entre les choses: entre photographie et peinture, entre abstraction et représentation, entre certaines formes libres et aléatoires et d'autres plus construites, entre fini et irrégulier, entre transparent et opaque, entre construction et appropriation. Chaque œuvre s'appréhende dans une relation visuelle ou mentale avec d'autres œuvres. Cette diversité formelle s'articule finalement autour du lieu, et surtout le lieu de l'inscription de l'œuvre dans un espace d'exposition.

 

L'installation monumentale Lava II participe de ce même esprit. L'œuvre investit l'espace par sa vaste superficie au sol. Semblant comme en lévitation, elle offre au regard sa géométrie complexe et le faux-semblant de sa surface plane, faite de caillebotis métallique et interrompue en son milieu par une travée d'un orange intense, qui suggère de manière abstraite une coulée de lave. Le contraste ainsi créé entre la matière organique, chaude, liquéfiée et réfléchissante du plexiglas et l'apparence industrielle, aux lignes dures et droites de la pièce et la froideur de son maillage métallique figure un subtil jeu de tensions et d'oppositions.

 

 

En outre le Palais des Beaux-Arts présentera  également à l'occasion de l'exposition une série de six photographies de grand format réalisées en 2001 au Japon dans l'île de Hokkaido. Ces photographies révèlent les couches tectoniques propres à cette région où les tremblements de terre et les éruptions volcaniques sont fréquents.

 

En collaboration avec le MAC's et la Galerie Xavier Hufkens

 


 

 

 

Informations pratiques Lava II

 

Palais des Beaux-Arts

Hall Horta

Rue Ravenstein 23, 1000 Bruxelles

+32 2 507 82 00 - www.bozar.be

 

Heures d'ouverture

10.12.2008 > 01.02.2009

Mardi > dimanche, 10 :00 > 18 :00

Jeudi, 10 :00 > 21 :00

 

Tickets : Entrée libre

 




 

Le Grand Tour

Jean-Marc Bustamante

09.11.2008 > 15.02.2009

MAC's

 

Le Musée des Arts Contemporains du Grand-Hornu consacre sa dernière exposition de l'année 2008 à l'artiste français Jean-Marc Bustamante. L'exposition rassemble tant des pièces anciennes que des oeuvres plus récentes ou de nouvelles productions conçues spécialement pour l'exposition.

 

« J'aime me situer dans une sorte d'entre-deux » dit Jean-Marc Bustamante qui ne cesse de passer d'un medium à l'autre, de s'insérer dans les relations entre les choses: entre photographie et peinture, entre abstraction et représentation, entre certaines formes libres et aléatoires et d'autres plus construites, entre fini et irrégulier, entre transparent et opaque, entre construction et appropriation. Chaque oeuvre s'appréhende dans une relation visuelle ou mentale avec d'autres oeuvres. Cette diversité formelle s'articule finalement autour du lieu, et surtout le lieu de l'inscription de l'oeuvre dans un espace d'exposition, mais aussi autour de l'être humain, même lorsqu'il n'est pas là.

 

Jean-Marc Bustamante fait partie des artistes français contemporains qui bénéficient d'une reconnaissance internationale. Il a été choisi pour représenter la France à la cinquantième biennale de Venise (2003). Il enseigne actuellement à l'Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris dans le département multimedia.

 

Né à Toulouse en 1952, il se tourne très tôt vers la photographie. Dès 1975, il collabore avec le photographe et cinéaste William Klein. En 1978, choisissant de regarder le monde à travers une chambre photographique de très grand format (20 x 25 cm), il réalise ses Tableaux (1978-1982) : des paysages lumineux, lieux sans nom qui semblent déshumanisés et toutefois saturés de traces humaines, à la périphérie des villes près de Barcelone. Par la précision du réel, l'extrême qualité de ces images en couleur, un format monumental et un tirage unique, J.M. Bustamante transforme ces clichés, qu'il qualifie d' « instantanés lents », en de véritables tableaux photographiques. Ce sont de purs objets de vision obligeant le spectateur à regarder longuement percevant finalement un étrange témoignage de sa propre existence, de sa fragilité et de sa finitude.

 

De 1983 à 1987, désireux d'explorer les relations de l'objet à l'image, il réalise des objets et installations avec le plasticien Bernard Bazile, sous le nom BazileBustamante se référant sans cesse à la peinture, à l'architecture et à la sculpture. Revenu à un travail solitaire dès 1988, les oeuvres ne cessent d'être un jeu d'aller et retour entre ces mêmes mediums dans des compositions bi- ou tridimensionnelles, à l'aspect inachevé et vacant, souvent à même le sol ou sous la forme de tables, podiums, vitrines, cages ou étagères.

 

Dans la série Les Lumières (87-91), des clichés, datant principalement des années trente à cinquante, découverts par Bustamante dans des livres ou des revues d'art et d'architecture, sont re-photographiés et imprimés en agrandissements sérigraphiés sur Plexiglas transparent et accrochés à quelques centimètres du mur ce qui leur donne l'aspect de vitraux en grisaille. Le mur, à la fois réflecteur et ombre, révèle l'oeuvre. « Images de mémoire », ces photos distillent une inquiétante étrangeté et un sentiment d'absence et ravivent un temps à jamais perdu : images de l'enfance, une classe d'école, un appartement déserté, une salle de musée...

 

Le chantier photographique Something is Missing, initié en 1995, impose l'idée du rappel. Cependant beaucoup d'images sont de « vrais » instantanés réalisés au coeur des villes réservant une place à la surprise, au ludique et à l'individu. Sorte d'anti-journal de bord - tenu un 24x36 à la main au long de pérégrinations en Amérique du Sud, aux Etats-Unis, en Israël, en Espagne, et peut-être encore ailleurs - le reportage poursuit la quête de la disparition de l'information géographique, même si certains détails permettent parfois d'identifier certains lieux. Le véritable thème est le déplacement. Des repères de formes, de couleurs ou d'actions suscitent, chez le spectateur, des échanges en tous sens et des scénarios inépuisables.

 

Avec ses Panoramas qu'il commence à créer à la fin des années 90, Bustamante revient au processus de la sérigraphie sur Plexiglas d'une image préalablement agrandie mais cette fois à partir de dessins très impulsifs, intimes, chauds qui sont photographiés et en quelque sorte gelés ou glacés dans le plexiglas. La plaque est légèrement détachée du mur et les zones colorées projettent leurs ombres sur le support mural. Ces Panoramas relèvent avant tout d'une expérience presque immatérielle de la transparence et de la couleur.

 

Avec la série des Trophées démarrée en 2005, on assiste à la radicalité de l'image qui devient absolue en donnant vie à ce qui l'environne. Véritable travail de strates, chaque plaque de plexiglas monochrome est prise dans une plaque d'acier zingué et est placée derrière celle-ci mais devant le mur. Le dessin est découpé et figé dans le métal au chalumeau, en gardant exactement le tremblement du trait. Des va et vient se font entre le géométrique et l'organique. L'oeuvre résiste car le monochrome ne se découvre jamais entièrement, des dessins s'ouvrant ou se fermant devant la surface monochrome comme une plaque sensible.

 

Dans le cadre de la présidence française de l'Union Européenne. 

 


 

Informations pratiques Le Grand Tour

 

MAC's

Site du Grand-Hornu

Rue Sainte-Louise 82

BE-7301 Hornu (près de Mons)

Tel. : +32(0)65/65.21.21

Réservations: 0032(0)65/61.38.67

Fax: +32(0)65/61.38.91

E-mail: info.macs@grand-hornu.be

www.mac-s.be

 

Heures d'ouverture:

09.11.2008 > 15.02.2009

Chaque jour de 10 à 18 heures,

excepté les lundis 25/12 et 01/01.

 

Contact presse

Hélène van den Wildenberg

Caracas Public Relations

Tel : + 32 (0)4 349 14 41

GSM : + 32 (0)495 22 07 92

E-mail: hvdw@caracascom.com